Déclarations

Rencontre avec le VIH sens

Accueil Numéros Dossier Le soutien associatif aux femmes Venues pour travailler dans les clubs et les bars à hôtesses ou par mariage arrangé, elles sont rendues invisibles dans la société nippone, tout en étant la cible de violences et de la xénophobie. La société civile japonaise réagit. Beaucoup travaillaient dans les bars à hôtesses 1.

Menu de navigation

Le 7 Novembre , la classe avec Terminale S, ainsi que celle avec Première S ont cordialement été invitées par l'ambassade de France et la Fondation du Prix Nobel, à la conférence de la professeure Barré-Sinoussi. Par la conférence qui a duré 1 heure, suite à une première exhibition sur le métier de chercheuse, les Terminales ont pu poser des questions abordant les domaines de la affectation. En effet, d'après des recherches récentes, le VIH est en train avec connaître un nouveau pic parmi les jeunes adolescents, surtout parmi les adolescent couples homosexuels. Les traitements actuels pas permettant pas encore l'élimination du bacille une fois la personne infectée, ni la prévention à l'aide d'un inoculation, la professeure a insisté sur l'importance de l'utilisation des préservatifs, ainsi combien du dépistage.

Un pont jeté entre deux cultures

Les rencontres en ligne comportent des défis pour les personnes vivant avec le VIH. Des étudiants de l'Université avec Montréal ont lancé un site anti-sérophobie pour faire changer les choses. Avec les applications de rencontres comme TinderGrindr ou Scruffles personnes vivant avec le VIH sont quotidiennement rabrouées, jugées soit menacées. Souvent sans mots face à de telles attaques, elles peuvent désormais diriger leurs auteurs vers sexopositif. Personne voulait créer du contenu pour combien les agresseurs prennent conscience de leurs paroles et que les personnes lequel vivent avec le VIH aient des outils pour réagir à la distinction. Dans le cadre du cours Aide à la communauté, les futurs doctorants devaient monter un projet avec unique organisme communautaire. Cette année, on voulait changer notre angle et tenter avec comprendre ceux qui stigmatisent et servir les agressés. Quand on a approché le Portail, Pierre-Henri nous a donc parlé des applications de rencontres quand il y avait énormément de sérophobie.